HAPPENING

1) Le happening est peut-être un effet du passage du roman au journal quotidien.

"Le happening est aussi différent du théâtre conventionnel, que le journal moderne. Il ne dépend ni d'un point de vue ni d'un choix orienté. La parole, si elle s'y trouve exprimée, est toujours improvisée. Le cadre du happening, comme celui du journal, est fixé par une date et un lieu de représentation : le reste est du "tout-venant" (…) Le happening est, comme le journal moderne, le fruit des technologies électroniques qui, dans tous les domaines, substituent au déroulement temporel de l'action, la simultanéité des causes et des effets" (CA, p. 218).

2) Le happening implique la participation du public.

"Le happening n'est pas un spectacle, offert à un public de consommateurs, mais une sorte de cérémonie qui exige la participation de chacun, acteur ou spectateur, pour réussir" (CA, p.217). Le happening inclut l'auditoire ; il attend de lui "qu'il se fonde dans le processus de création".

3) Happening et environnement.

"Le happening est la citation d'un environnement". "Du simple fait d'être cité, l'environnement, cliché familier, est archétypalisé" "Comme dans les journaux, les clichés les plus banals y prennent valeur d'événement, de même que les choses les plus triviales lorsqu'elles sont traduites dans la prose du quotidien" (CA, p.218).

4) Le happening est fait d'immédiatetés.

Le monde du happening est "un monde électronique fait d'immédiatetés, dans lequel les choses se bousculent sans connexions entre elles" (M90, p.78). Le happening est sans fil conducteur d'histoire. Le happening signifie la fin de la trame. "Le happening, c'est un événement artistique composé d'immédiatetés, sans trame" (M90, p.90).

5) Le monde est un happening.

La signification du monde est un happening, car le monde électronique est le monde de l'immédiateté.

Ex. : L'automobile est un happening, et comme happening, elle implique que l'on inclut les conséquences dans l'objet lui-même : la voiture devient sécurité (cad transforme sa faiblesse en force). Pour rappeler qu'il est un meurtrier en puissance, le conducteur est pourvu d'une cabine rembourrée.

"Comme l'art moderne, cette voiture est destinée à contenir le public considéré à la fois comme public, et comme participant" (M90, p.93). La voiture est une forme d'art moderne parce qu'elle englobe l'environnement en même temps que son effet sur son environnement.