CHAUD / FROID (hot / cool)

Distinction fondamentale dans la pensée de McLuhan, développée dans Pour comprendre les Médias. Sert à définir les media mais pas seulement.

La définition de ce qui est chaud ou froid est complexe.

Principes de base  :
- plus un medium exige de la part du public une participation consciente, plus il est cool (froid).
- moins un medium est détaillé, défini, classé, plus il exige une participation consciente du public.

Ex. : la haute définition est synonyme de faible participation ; un medium de haute définition est donc chaud. En regardant la télévision (sur un écran qui n'est pas haute définition), le téléspectateur sélectionne quelques dizaines de points parmi plus de 3 millions de points en quelques secondes : il devient créateur de son image. Ce n'est pas le cas du cinéma. Pour McLuhan, "le téléspectateur devient écran", tandis qu'au cinéma "le spectateur regarde l'écran".

McLuhan rapproche la télévision et la bande dessinée où l'imagination est mobilisée plus que dans les autres littératures (le texte est pauvre et l'image n'est qu'un support) : le lecteur doit fournir la plus grande partie de l'histoire. McLuhan s'amusait à relever que la distance du lecteur à sa bande dessinée n'est pas la même que pour un roman. La télévision et la bande dessinée sont donc des media cool (peu informatifs, impliquant une grande imagination), le cinéma est un medium hot (qui exige peu d'activité imaginative et qui est riche en imagination).

La distinction chaud / froid doit être nuancée.

(en cours)