INDIVIDU

Publié le par counterpart

L'individu est une invention de la Grèce qui a placé l'alphabet phonétique au coeur de sa société.

La Grèce a inventé la distance : la distance de l'homme par rapport à la nature, donnant ainsi naissance à la question de l'objectivité scientifique –
la base de la civilisation occidentale étant selon McLuhan un "geste de désolidarisation avec l'univers" (GG, p.80) et la distance de l'homme par rapport à ses semblables, donnant alors naissance à l'individu.

Avec l'avènement de la culture écrite à la Renaissance, la dissociation du groupe social s'affirme, créant une série de distinctions : distinction famille/enfant, homme/femme, jeune/vieux, maître/serviteur. Le symbole architectural de cette dissociation étant la salle de bains (qui devient le bastion de la vie privée, provoquant alors une véritable angoisse chez les serviteurs) (GG, p.65).

Cette dissociation du groupe social ne fait que s'accroître et se cristallise au 19e s. par une spécialisation économique de la société en classes sociales puis par la fragmentation du travail au 20e s : le travail devient job.

À l'ère de l'électronique, l'humanité se réunit à nouveau en une seule tribu planétaire (M90), le village global. "L'individualisme visuel, alphabétique et fragmentaire n'est plus possible dans une société électriquement structurée et contractée" (PCM, p.72)

Publié dans INDIVIDU

Commenter cet article